Hier, nous avons reçu des nouvelles du mari de l'ainée de nos invitées. Il est vivant ! Après presque deux mois sans informations, autant vous dire que (modulo l'âge de la personne concernée), c'est la fête.

Show thread

Nous en sommes à nous demander si ça ne serait pas une manœuvre des Russes, qui pourraient avoir mis la main sur la liste des fonctionnaires réfugiés à l'étranger (notre invitée a dû signaler où elle était et donner des informations de contact), l'objectif étant d'ajouter des problèmes sur certaines zones géographiques en Ukraine.
Les cours de français pour étranger ont commencé depuis une semaine. Résultats encourageants, c'est intéressant à voir.

Show thread

Nouveauté surprenante, notre seconde invitée est sommée de revenir en Ukraine (pas à Sievierodonetsk) pour reprendre son travail (elle n'est actuellement pas payée) dans l'administration, sous peine de perdre son poste. Personne ne comprend pourquoi cette demande. Retourner en Ukraine lui ferait perdre définitivement son statut de réfugiée (en France), sans pouvoir vraiment s'installer en Ukraine (les loyers ont nettement augmenté, pas les salaires) dans une région qu'elle ne connaît pas.

Show thread

Avec l'intensification des combats sur Sievierodonetsk, l'inquiétude grandit - ou la fatalité s'installe. Aucune nouvelle depuis début mai du mari de l'aînée de nos invitées. Cette dernière fait face, mais on sent bien qu'elle est rongée de l'intérieur. Le beau-fils et le petit-fils (respectivement mari et fils de notre seconde invitée) ont été évacués vers l'ouest du pays. Difficile de dire que tout va bien, mais c'est toujours ça de positif.

Show thread

Il y a deux attitudes quant à apprendre quelques rudiments de français (ou plus si affinités). Certains refusent, non par esprit de contradiction mais parce qu'ils/elles considèrent leur retour prochain (pour l'été au plus tard) comme évident. Inutile donc d'aller au-delà de quelques phrases fondamentales.
D'autres se projettent dans un séjour potentiellement plus long (voire définitif). Je vais demain à une réunion pour une université d'été avec des cours pour les réfugiés.

Show thread

Les ukrainiens de mon entourage, originaires pour la plupart de régions originellement russophones, arrêtent de parler en russe au profit de l'ukrainien.
Mon épouse continue de collecter et d'expédier de l'aide (médocs, produits pour bébés et animaux, vêtements, vaisselle et ustensiles de cuisine, etc.). Elle a dû envoyer environ une tonne de produits divers depuis deux mois. Une goutte d'eau, mais tout compte. Le transporteur (ukrainien) gère tout, y compris la livraison finale.

Show thread

Quelques tensions apparaissent entre nos invitées. La mère (75 ans) voudrait retourner à Severodonetsk, la fille (50+) considère que ce n'est pas encore le moment. Je suis plutôt de l'avis de la seconde, mais je comprends (un peu) la première : voilà plusieurs jours qu'elle n'a aucune nouvelle de son mari. Pas sûr qu'être sur place serait vraiment mieux (selon les raisons du silence).

Show thread

Quant à nos invitées, l'idée du retour est plus délicate. Severodonetsk est, littéralement, sur la ligne de front depuis le 24 février.
Elles sont aujourd'hui dans une phase où elles veulent se rendre utiles. Résultat, mon (petit) jardin a été retourné/désherbé/préparé, et les tomates et concombres sont plantés. Elles espèrent sincèrement ne pas être là pour la récolte.

Show thread

La première famille de réfugiés (5 personnes sur 3 générations) envisage soit de repartir pour Kiev, soit de ne plus retourner en Ukraine. Ils ont quitté Donetsk et le Donbass en 2014, puis Kiev et l'Ukraine en février dernier, à chaque fois sous les bombes russes. Ils se demandent si, là où ils iront ou s'ils restent en France, il ne leur faudra pas fuir encore une fois dans quelques années.
... à suivre

Show thread

Petit appel : nous cherchons, pour nos deux invitées :

- des lunettes de soleil adulte (la luminosité d'Occitanie, pour elles qui viennent de Severodonetsk, est trop forte)
- quelques pantalons/jeans pour femme, taille 40/42.
- une canne de marche, l'aînée de 76 ans souffrant d'arthrose sévère.

Comme ce n'est pas pour envoyer (ni pour créer un magasin), quelques exemplaires suffiront.
MP pour la suite.

Show thread

Mon épouse passe donc par des connaissances pour envoyer médicaments, vêtements, nourriture (humains *et* animaux, demande explicite, il faut nourrir les chiens/chats isolés/oubliés).
C'est une goutte d'eau par rapport aux grandes organisations, évidemment, mais c'est envoyé directement à des personnes qui en ont besoin.
Le premier (petit) transport est arrivé, pas encore totalement distribué (le « dernier kilomètre » est compliqué, surtout en zone de conflit).

Show thread

Je suis très agréablement surpris par les administrations et assimilés. Quelques accrocs occasionnels (la situation est récente) mais globalement ça va vite. Papiers, revenus d'urgence, carte bancaire (oui, même ça), carte de transports en commun... Il y a beaucoup de démarches à faire, mais plein de choses sont déjà en place ou se mettent en route.
La Croix-Rouge refuse les dons, non par mauvaise volonté mais parce qu'ils sont déjà blindés et ne réussissent pas à tout acheminer. [à suivre]

Show thread

Nous deux invitées sont bien arrivées samedi dernier. On se serre un peu dans l'appartement, et tout va bien.
Nous constatons les dégâts psychologiques de la situation. Peu visibles, mais... L'une (76 ans) semble se refermer sur elle-même. L'autre, sa fille, bouillonne d'énergie à dépenser. Deux manières, je pense, d'assimiler les événements ou de ne pas y penser. [à suivre]

Show thread

Après une nuit à Berlin, nos futures invitées : « On a pu dormir dans de vrais lits. Prendre une bonne douche chaude. Et maintenant, on se promène tranquillement avant de prendre le train pour Paris ». Après trois semaines sous les bombes et dans des caves, ces petits riens qui sont tout...
Une autre famille, déjà arrivée ici, est en train de réaliser tout ce qui s'est passé depuis un mois. Maintenant qu'ils ne sont plus en mode survie, c'est psychologiquement très dur pour eux.

Show thread

Mon épouse à réussi il y a quelques jours à convaincre sa cousine et la mère de celle-ci, sa marraine (76 ans), à quitter Severodonetsk sous les bombes. Elles n'ont jamais quitté leur région, encore moins leur pays. Elles sont actuellement en Pologne, direction Varsovie (en bus) puis normalement Paris(en train) et enfin ici. Elles habiteront chez nous (uniquement russophones, plutôt perdues et fragiles). Dans ces situations, il vaut mieux être dans la famille.

Show thread

La famille que nous avons recueillie s'est vu prêter un appartement pour quelques mois. Presque tout le nécessaire leur a été donné par diverses personnes ou associations. Moins agréable, leur bailleur à Kiev demande le règlement du loyer, sinon il vide l'appartement, dans lequel les deux parents âgés du mari ont trouvé refuge après que le fils aîné de mon épouse soit aller les chercher sur Hostomel. Même sous les bombes, certains pensent à leur argent...

Show thread

Les voyageurs sont arrivés fin de semaine dernière. 3000 km en voiture, à cinq dont une gamine de 15 mois. Pratiquement aucun bagage ni vêtements. Tant sur le trajet qu'ici, la solidarité a joué. Ils sont chez nous, on se serre, tout va bien. Ils espèrent pouvoir retourner rapidement en Ukraine.
Le fils ainé de mon épouse est toujours à Kiev. Il participe a l'évacuation des civils, ou va chercher des personnes (agées, malades) isolées proches voire dans les zones de combat.

Show thread

La famille étendue est en Italie. Elle va y rester quelques jours, histoire de se (re)poser, de faire réviser/réparer la voiture. Ce sera ensuite le dernier trajet jusqu'ici.
Côté administratif, différents sons de cloche selon à qui on pose les questions. Je pense que c'est dû à une absence d'informations/directives précises, la situation étant récente et nos régions n'ayant encore reçu presque aucun réfugié ukrainien. Ça devrait se clarifier dans la semaine.

Show thread

Court échange téléphonique via Signal entre mon épouse et son aîné. Il va bien, mais « il a beaucoup à faire » ce qui, à Kiev, peut signifier bien des choses. Je pense qu'il a rejoint les forces territoriales, mais ne veut pas le dire à sa mère.
Une partie de la famille étendue est maintenant en Roumanie, y compris le père de famille.

Show thread
Show older
Mastodon Tetaneutral.net

Instance de Mastodon, réseau social de micro-blogging libre et décentralisé hébregée par l'association Tetaneutral.net.