Follow

Pour info, le porte-clés traceurs d'élèves, qui marque le début de la surveillance de masse dans les établissements scolaires, a pu voir le jour grâce au soutien de Qwant :
"Sa fondatrice a un profil atypique : lycéenne, âgée d’à peine 16 ans à l’époque, et étudiante en filière littéraire, Philippine Dolbeau avait collectionné les prix et reçu le soutien d’entreprises comme Qwant et Apple."
lemonde.fr/pixels/article/2018
Au top @Qwant ! Merci pour ce que vous faites pour préserver nos libertés ! 👌

@roipoussiere y a quelques mois sur mastodon j'avais souligné que cette fille allait très certainement être tondue par ses camarades mais ça n'avait pas plu.

@roipoussiere

En quoi est-ce de la surveillance de masse ?
Il faudrait aussi interdire de fait l'appel en classe ?

@Torrone Parce qu'on force des élèves à porter une balise de géolocalisation.

@roipoussiere

Dans l'article du Monde, il est clairement dit que ce n'est pas une balise de géolocalisation.

Et même si c’était le cas, ça ne suffirait pas à faire de la "surveillance de masse".

@Torrone Non, l'article du monde cité la fondatrice du projet qui dit c'est pas une.balise de géolocalisation.

Techniquement, un objet
- connecté
- nominatif
- qui peut être interrogé a distance,.et à tout moment sans intervention/consentement du porteur

Est par définition géolocalisable, et donc son porteur aussi.

@roipoussiere

@Torrone Géolocaliser des objets qui communiquent sans fil, on sait faire depuis longtemps, pour pas trop cher. Il suffit de placer des bornes à des positions déterminées par les personnes que veulent géolocaliser les porteurs. C'est le principe de fonctionnement des balises beacon pour traquer les clients dans les magasins.

Dire que ça ne permet pas une géolocalisation (ici dans un périmètre donné) est tout simplement faux!

@roipoussiere

@devnull

Avec ta propre définition de la géolocalisation, en effet ça passe.

Mais c'est pas la définition courante.
Tu ne parles même pas de coordonnées géographiques dans ta définition. Elle n'est pas utilisable en pratique.

Que l'on puisse détourner ce dispositif pour faire de la géolocalisation, c'est en effet possible, mais ce n'est pas le cas ici.

@Torrone Bien sur que si, c'est utilisable en pratique! On le fait déja avec les balises beacons dans les boutures, et avec les adresses Mac sur bornes WiFi publiques. Avec porte-clé bluetooth, le principe reste exactement le même.

Et si tu recoupe la détection depuis 3 bornes, t'as une position assez précise

Que ce soit représente sous formes de coordonnées GPS ou sous forme de salle 5 du 3ème étage du bâtiment 2, à 13h10, osef. ça permet de retracer les trajets et les mettre

@Torrone en commun, pour en déduire tout ce qu'on veut… Les métadonnées sont très bavards. Rien de nouveau.

Et c'est pas « ma propre définition ». C'est juste une autre forme de géolocalisation sans sattelite, donc à plus petite échelle mais fonctionne en intérieur et plus préciser qu'un GPS pensé pour le déplacement en véhicules.

@Torrone Quant à « C'est pas le but ici », enfait on en sait rien et rien n'est figé. Le discours de l'entreprise qui veut vendre ce système ne vaut rien tomme source…

Les écoles peuvent très bien rajouter les bornes de géolocalisation si ça le chante… Une fois un tel « porte-clé » accepté, la situation peut très vite s'aggraver, très facilement.

Et va savoir comment sont gérés la rétention et l'acces aux données, et quelles données. Là aussi tout est opaque.

@Torrone Et je parle même pas du fait que c'est imposé sans consentement éclairé ni possibilité de s'y opposer, pour les lycéens concernés!

@devnull

Je ne dis pas que c'est impossible d'intégrer cela à un dispositif de géolocalisation, mais que ce n'est suffisant en l'état actuel pour en être un.

Le reste, c'est le sophisme de la pente glissante.
Surtout que je vois pas bien l'intérêt de faire de la géolocalisation qui fonctionne que sur quelques lycéens et à quelques mètres de distance sachant que quasiment tous en France ont un téléphone portable qui lui est déjà un dispositif de géolocalisation complet et fonctionnel.

@Torrone Sauf que ça ne nécessité aucune modif du dispositif bluetouth pour le géolocaliser. Juste des bornes ni très coûteuse ni encombrantes ou complèxes à installer physiquement, pour l'intérroger. Faut moins qu'un RPi Zéro…

C'est techniquement géolocalisable, point barre!

Joue sur les mots en tant que tu veux, un récepteur GPS n'est pas nécéssaire pour.tracer des déplacements. Et des coordonnées géographiques ne sont la seule façon de représenter une.position dans un espace…

@Torrone Oui oui, c'est du sophisme… Comme la loi rance c'est uniquement pour faire de l'antiterrorisme c'est connu les possibilités d'abus ne sont jamais exploitées a diverses fins…

Le dispositif de géolocalisation complet et fonctionnel dont tu parle, tu oubli de dire que ses données n'est pas accessible par n'importe qui, notamment pas l'école… Sauf à forcer les élèves d'intaller une appli sur leurs appareils personels. Ça passera pas

Toute la France est sur facebook aussi…

@Torrone > Je ne dis pas que c'est impossible d'intégrer cela à un dispositif de géolocalisation

Bah si. C'est exactement ce tu dis. « Ta définition […] pas utilisable en pratique » veut bien dire que ça ne permet de géolocaliser…

mamot.fr/media/aFHGGzPcMxfe6fi

@devnull

Bah non, relis.
Quand je parles de "ta définition" c'est de " ta définition" que je parle, pas d'autres chose.

@Torrone Bullshit, j'ai aucune définition particulière. Chester juste en façon de localiser une personne en intérieu, qui est déjà mise en pratique dans les magasins. Qui fonctionne, et qui utilise aussi du Bluetooth ou du WiFi.

Le but étant de suivre une pers. en intérieur (1), on s'en fout des coordonnées géographiques. Les repères sont tout autres

Tu refuse juste d'admettre que le GPS n'est pas la seule façon de suivre une personne

1. Dans les magasins/rayons à but marketing

@Torrone Enfin, je.veux dire autre que GPS ou GSM bien.sûr.

Selon ta logique, les supermarchés, hypermarches et autres centre commerciaux sont trop cons de déployer des balises beacon pour traquer les clients et suivre leurs habitudes d'achats, parce qu'il faut déployer des bornes boutons tous les x mètres à l'intérieur du centre commercial. Ça coûterait moins cher d'utiliser le signal GSM… Donc devoir installer des antennes GSM, au lieu de bornes bleutooth. Ça n'a aucun sens.

@Torrone > je vois pas bien l'intérêt de faire de la géolocalisation qui fonctionne que sur quelques lycéens et à quelques mètres de distance

Décréter que « c'est que quelques lycéens » comme si on pouvait pas déployer la même chose dans pleins d'autres établissements scolaires. C'est de la mauvaise foi…

Le fait est que le porte clé a ce qu'il faut pour être géolocalisable. Et que faire et déployer des bornes qui permettent le localiser, ne coûte rien (juste un peu d'électronique)

@devnull

Une borne de géolocalisation tous les 10m, ça ne coûte pas rien, par contre ça ne sert à rien quand le signal des téléphones portables peut être capté et triangulé à plusieurs kilomètres lui.

Mais ont tombe dans l'illégalité et c'est de la pure spéculation aujourd'hui, soit ce que disait plus tôt, un sophisme de la pente glissante.
Aujourd'hui ce dispositif n'est pas de la surveillance de masse et celle-ci est déjà possible (et en partie effectue) via les smartphones.

@Torrone Dans un établissement scolaire, ça coûte quasiment rien (surface à couvrir = bâtiments de établissements, c'est pas un pays… Le nombre de bornes reste faible).

L'établissement scolaire, ou une petite entreprise, n'a pas les moyens de retracer le signal GSM et de déterminer la position de sa source… Ça par contre, ça coûte cher à l'échelle d'un lycée ou une petite boite.

Ah oui, pardon j'ai oublié l'argument passe-partout « On est déja fliqué ». Thanks captain obvious!

@devnull

Sauf que l'échelle d'un lycée ce n'est pas de la surveillance de masse et que le lycée s'en fout d'avoir la géolocalisation des élèves, il veut juste savoir qui est en classe où non, comme l'appel traditionnel.

Et l'argument n'est pas "on est déjà fliqué" mais il existe déjà de façon opérationnelle des moyens de flicage beaucoup plus efficaces.

À quoi bon bricoler quelque chose de moins bien que l'existant ?

@Torrone Bah oui, je suis con! L'appel traditionnel est comparable à un objet connecté nominatif techniquement localisable, qui fait office de carte de cantine/CDI, et qui collecte des données non spécificiées, de façon opaque, dont la durée de rétention et les modalités d'accès sont des inconnues…

Bien sur les lycées/collèges, c'est juste une poignée du gus… Habituer les gosses à se avoir des mouchards sur eux, ne pose absolument aucun problème : « C'est juste pour faire l'appel »

@Torrone Ça sert a quoi de faire « moins bien »… T'es raison juste à faire l'appel… Bien sûr pas à faire du business… C'est pas une entreprise à but lucratif derrière.

On s'en fout de la prétendue moindre efficacité (selon toi). Encore une fois le tracking par bluetooth et par WiFi est déjà utilisé dans les centre commerciaux pour profiler les acheteurs… C'est pas parce que c'est sur une échelle restreinte que c'est moins bien. C'est précis, on peut en tirer pleins d'infos

@Torrone > il existe déjà de façon opérationnelle des moyens de flicage beaucoup plus efficaces

Non il existe d'autres façon de fliquer
- Dans des buts différents
- À des coûts et des caractéristiques différente
- Accessibles à des acteurs différents

L'état à accès à ta géol par GSM collectée par les opérateurs. Pas ton employeur ou ton école…
Par GSM c'est à grande échelle mais plus cher et moins précis que les baliser beacons. D'où l'usage des beacons par les centres commerciaux

@roipoussiere @Qwant

L'appli ne fait pas que ça, ils peuvent avoir "soutenu" quand c'était la partie gamification non?

@roipoussiere @Ambraven @Qwant Je comprends que ça fasse peur, et je dis certainement une connerie, mais en quoi ce porte-clefs est il si différent d'une carte de cantine (un peu plus polyvalent)?

@DeidreAmbre @Ambraven @Qwant
La portée qui est de plusieurs dizaines de mètres, l'intention initiale qui est de fliquer les élèves, le fait de mélanger ça à pleins d'autres usages (appel, cantine, emprunt de livres), pour accumuler toujours plus de données sur les élèves.

@roipoussiere @DeidreAmbre @Ambraven @Qwant je comprends l'aspect "accumuler des données sur les éleves" et c'est en effet la porte ouverte à tout un tas de dérives dangereuse.
Mais le côté "flicage"... Les élèves sont déjà fliqués dans les établissements...

@DeidreAmbre
Ce qui change c'est que là c'est fait de manière automatisée.
Ça ne passe même plus par les profs ou les pions. Ce n'est pas une bonne chose.
Et là niveau fliquage, on parle d'avoir la possibilité de savoir constamment où sont les élèves, c'est un autre niveau.
@Ambraven @Qwant

@roipoussiere @qwant
C'est étonnant cette histoire de règles rajoutées en catimini. Dans un établissement public, ça devrait être voté au CA donc avec l'accord des représentants des élèves et des parents.

Sign in to participate in the conversation
Mastodon Tetaneutral.net

Instance de Mastodon, réseau social de micro-blogging libre et décentralisé hébregée par l'association Tetaneutral.net.